Impossible

Le livre présenté par Catherine, « Impossible » d’Erri de Luca, Traduit de l’italien par Daniel Valin, paru le 20 août 2020 aux éditions Gallimard.

Résumé :
On part en montagne pour éprouver la solitude, pour se sentir minuscule face à l’immensité de la nature. Nombreux sont les imprévus qui peuvent se présenter, d’une rencontre avec un cerf au franchissement d’une forêt déracinée par le vent.

Sur un sentier escarpé des Dolomites, un homme chute dans le vide. Derrière lui, un autre homme donne l’alerte. Or, ce ne sont pas des inconnus.

Compagnons du même groupe révolutionnaire quarante ans plus tôt, le premier avait livré le second et tous ses anciens camarades à la police.

Rencontre improbable, impossible coïncidence surtout, pour le magistrat chargé de l’affaire, qui tente de faire avouer au suspect un meurtre prémédité.Dans un roman d’une grande tension, Erri De Luca reconstitue l’échange entre un jeune juge et un accusé, vieil homme « de la génération la plus poursuivie en justice de l’histoire d’Italie ».

Mais l’interrogatoire se mue lentement en un dialogue et se dessine alors une riche réflexion sur l’engagement, la justice, l’amitié et la trahison.

Extraits :
« Il n’est jamais allé en montagne et il essaie de comprendre ce que je vais y faire. Je lui ai répondu qu’on y va pour rien qui sert à quelque chose. Car l’inutile est beau. »

« Dans la vie économique où tout repose sur la partie double donner/avoir, sur le profit et l’utile, aller en montagne, grimper, escalader, est un effort béni par l’inutile. Il n’est pas utile et ne cherche pas à l’être. »

« Pourquoi j’aime le tennis : je me le suis demandé. Pour la géométrie plane des trajectoires qui cherchent le point du terrain le plus éloigné du joueur adverse. La raquette utilisée comme une massue et comme une caresse. Le bruit des coups qui varie du claquement de doigts au bruissement d’une poignée de main. Le rebond de la balle fait le bruit de la goutte perdue par le robinet. »

Son avis :
Un huis clos entre un juge et un homme en attente de son jugement qui ressemble furieusement à l’auteur…

Ce jeu du chat et de la souris est relaté brillamment par Erri De Luca via des lettres écrites à sa compagne…

Peut-on pardonner, peut-on oublier, peut-on ne plus sentir l’enfermement grâce à l’écriture ?

Un livre d’Erri de Luca est toujours interpelant.

 Sa note : 4/5 

Le début du roman

Partager c'est aimer !