Couverture du livre "Clandestinement vôtre"

Clandestinement vôtre

Le livre présente par Jean-Philippe, “Clandestinement vôtre” de Charles Cédric Tsimi, paru le 3 février 2021 aux éditions Lattes
220 pages

Résumé :
Dans le cadre d’une demande de permis de séjour, un jeune clandestin est convoqué à un test de maîtrise du français. Piqué au vif, il répond à l’administration en adressant le livre que vous tenez entre vos mains. Un roman au style aussi éloquent que décapant, l’histoire de son arrivée en France.

Dans Clandestinement vôtre, vous n’entendrez parler ni de colonisation ni de couleur de peau, mais vous goûterez à l’humour cinglant d’un jeune homme qui rêve de quitter le Cameroun pour étudier les sciences politiques en France. Vous le suivrez dans ses aventures hexagonales, s’acharnant à survivre, à jouer de son intelligence, parfois de ses charmes, pour donner vie à son ambition : rentrer un jour au pays pour mener une révolution. G.

Pas de place pour les tabous avec Charles Cédric. La seule chose qui compte, c’est la vie, les souvenirs, l’instant présent, l’amour, le bonheur.

La sincérité. Ce livre est une fiction inspirée de sa vie, à laquelle se sont ajoutés quelques bobards dont les écrivains ont le secret.

C’est ainsi qu’ils s’approchent de la vérité.

Son avis :
« Mesdames, Messieurs les agents,

J’ai reçu il y a quelques jours, dans le cadre de mes interminables démarches en vue de l’obtention d’un titre de séjour, une convocation dans vos locaux, pour effectuer un test de positionnement en langue.

L’état, par vos services, veut palper mes besoins, veut tripoter mes lacunes, il veut tester mon niveau de langue française, puis m’interroger lors d’un entretien personnalisé….

Mesdames et Messieurs les agents de l’OFII, je ne compte pas me rendre à votre convocation. Je vous envoie mon roman. Lisez-le !

Clandestinement vôtre,

Charles X. »

Depuis des années, qu’il quémande un titre de séjour en France pour étudier, Charles est piqué au vif. Ce Camerounais prend l’état au mot, et va leur montrer sa maîtrise de la langue de Molière.

C’est donc l’occasion pour lui de nous raconter son histoire de sans-papiers prêt à tout pour atteindre son objectif. La langue est belle, les anecdotes truculentes il nous fait toucher avec pudeur aux affres des sans-papiers et à leur difficile parcours du combattant.

Sa note  : 4/5

Partager c'est aimer !