SPQR

Le livre présenté par Yann, « S.P.Q.R. : Histoire de l’ancienne Rome » de Mary Beard, paru le 13 octobre 2016 aux éditions Tempus.
590 pages

Résumé :
L’ancienne Rome était une métropole tentaculaire de plus d’un million d’habitants, un « mélange de luxe et de saleté, de liberté et d’exploitation, de fierté civique et de guerre civile meurtrière ».

Mais comment ce qui n’était qu’un village insignifiant dans le centre de l’Italie est-il devenu le siège d’un empire dominant la Méditerranée ?

Mary Beard, historienne de renommée mondiale, raconte ici l’émergence d’une culture sans précédent, qui a façonné nombre de nos concepts fondamentaux sur le pouvoir, la citoyenneté, la guerre, la violence politique, l’empire, le luxe ou la beauté.

Du mythe fondateur de Romulus et Remus (VIIIe av. J.-C.), à l’édit de l’empereur Caracalla offrant la citoyenneté romaine à tous les habitants libres de l’empire (IIIe siècle), Mary Beard retrace toute l’histoire de l’Urbs.

Ce faisant, elle conteste les perspectives historiques confortables en vogue depuis des siècles. Elle montre que l’histoire romaine, loin d’être figée dans le marbre, est constamment révisée et réécrite, grâce à de nouvelles connaissances.

Notre perception de la Rome antique a considérablement changé au cours des cinquante dernières années. SPQR en fait la synthèse et façonnera probablement à son tour notre regard sur l’histoire de Rome pendant les décennies à venir.

Son avis :
Un livre qui traverse plus 1000 ans de l’Histoire romaine, du mythe fondateur de Romulus et Remus, au VIIIème siècle av J.C. à l’édit de l’empereur Caracalla en 212 ap J.C. qui offre la citoyenneté romaine à tous les habitants libres de l’Empire.

Mary Beard retrace l’émergence puis la chute d’une culture sans précédent, elle montre que l’histoire antique est loin d’être figée dans le marbre, elle est constamment révisée et réécrite en fonction des nouvelles connaissances.

Notre perception de Rome a considérablement changé, ce livre fait une synthèse de l’Histoire romaine et lutte contre les idées reçues. L’auteur aborde aussi bien la politique, l’économie, l’organisation sociale et la vie culturelle pendant cette période.

Sa note : 5/5, un vrai coup de cœur…

Début du livre (68 pages)

Partager c'est aimer !