Le Peuple des tunnels

Livre présenté par Serge, Le peuple des tunnels – L’univers caché du métro de la belle époque, d’Astride Fontaine, aux éditions Nouveaux Monde, paru le 14 janvier 2016.

Résumé :
Une compagnie de métro oubliée. Des intrigues politiques compliquées. Un mystérieux ingénieur. Des centaines d’anonymes qui s’activent dans les galeries souterraines de la capitale et se débattent, tentent de survivre à Paris entre 1905 et 1930…

De son vrai nom, la Société du chemin de fer électrique souterrain Nord-Sud de Paris fut l’une des deux compagnies privées du métro parisien, créée en 1902 et absorbée en 1931 par sa concurrente, la puissante CPM (Compagnie du métropolitain parisien), qui deviendra en 1948 la RATP.

Les archives du Nord-Sud révèlent un monde d’une grande variété. Au fil d’abondantes correspondances et d’anecdotes qui ponctuent la vie quotidienne de cette compagnie, apparaît l’envers du décor de la Belle Époque : la tuberculose, les ravages de l’alcool, la violence des mœurs, la Grande Guerre et ses drames. Mais aussi des aspects plus inattendus :  » les filouteries du souterrain « , les amours dans le métro, des rencontres inattendues…

Ecrite dans un style alerte, cette plongée dans un Paris méconnu du début du XXe siècle a été saluée lors de sa première publication.

Son avis :
Contrairement à la couverture du livre, celui-ci ne retrace pas la construction des lignes du Nord-Sud du métropolitain de Paris (Lignes A et B, actuellement lignes 12 et 13), mais la vie des agents travaillant pour cette société, à travers les archives de leur dossier personnel, encore conservé aux archives de la RATP.

L’autrice qui est ethnologue, nous fait découvrir le monde souterrain de la Société du chemin de fer électrique souterrain Nord-Sud de Paris, plus souvent appelée « Nord-Sud », qui est une copie de vie de surface du début du 20ème siècle avec ses intrigues amoureuses, ses problèmes de drogue et d’alcool, la dureté de la vie, ses maladies et les métiers que l’on peut y retrouver.

On trouve également les premières luttes sociales, le passage à travers la Première guerre mondiale.

J’ai retrouvé dans ce livre une partie de ma carrière professionnelle à travers les termes employés, les métiers, les grades… malgré une absorption de cette entreprise par La CMP et pour devenir par la suite, la RATP .

Sa note : 4/5

Début du livre 

Astride Fontaine