Labyrinthes

Le livre présenté par Jean-Philippe, « Labyrinthes » de Franck Thilliez paru le 9 juin 2022 aux éditions Lizzie.
304 pages

Résumé :
Une scène de pure folie dans un chalet. Une victime au visage réduit en bouillie à coups de tisonnier.

Et une suspecte atteinte d’une étrange amnésie.

Camille Nijinski, en charge de l’enquête, a besoin de comprendre cette subite perte de mémoire, mais le psychiatre avec lequel elle s’entretient à bien plus à lui apprendre. Car avant de tout oublier, sa patiente lui a confié son histoire. Une histoire longue et complexe. Sans doute la plus extraordinaire que Camille entendra de toute sa carrière…

« Tout d’abord, mademoiselle Nijinski, vous devez savoir qu’il y a cinq protagonistes. Toutes des femmes. Écrivez, c’est important : «la kidnappée», «la journaliste», «la romancière», «la psychiatre»…

Et concentrez-vous, parce que cette histoire est un vrai labyrinthe où tout s’entremêle. La cinquième personne sera d’ailleurs le fil dans le dédale et, j’en suis sûr, apportera les réponses à toutes vos questions. » Inclus, un chapitre bonus lu par l’auteur

Son avis :
Cela commence par une scène très gore : La découverte dans un chalet d’une victime, la tête défoncée à coups de tisonnier. La seule suspecte est étrangement prise d’amnésie ; Camille Nijinski, l’inspectrice chargée de l’enquête veut comprendre.

Elle interroge la psychiatre qui s’est occupée de la suspecte ; celle-ci lui révèle que la malade lui a raconté toute son histoire avant de sombrer dans l’amnésie.

Vous devez savoir que dans cette histoire, il y a cinq protagonistes, toutes des femmes : la journaliste, la psychiatre, la romancière et la kidnappée dans une histoire où tout s’emmêle et dont le fil est le cinquième personnage.

La trame de l’intrigue étant ainsi posée, on avance dans plusieurs histoires en parallèle, dans ce qui est, pour le lecteur aussi, un vrai labyrinthe. L’auteur sait mener le suspens, mais il cède un peu trop facilement au gore et au trash.

Assez déroutant car on a du mal parfois à suivre et trouver une cohérence à tout cela ; mais l’intrigue se dénoue en toute fin de roman.

Sa note : 3,5/5

Début du livre

Partager c'est aimer !