Guy Rechenmann

Présentation des auteurs

Aujourd’hui Guy Rechenmann

Guy Rechenmann ne croit pas beaucoup au hasard et préfère de loin parler de coïncidences. Il s’agit même de l’un de ses thèmes de prédilection, qu’il se plaît à décliner dans ses écrits. « Les coïncidences ont ponctué ma vie, depuis ma naissance, cela transparaît dans mes écrits », s’amuse-t-il à dire, lui qui a bien failli mourir au Gabon où son père était en poste.

C’est le célèbre docteur Schweitzer qui le sauvera, présent à son dispensaire de Lambaréné n’étant pas allé chercher son prix Nobel à Stockholm pour rester auprès de ses patients, le faisant rapatrier en France, à l’âge de 18 mois. Elevé par ses grands-parents bordelais, il fréquente les hippodromes dès son plus jeune âge y accompagnant son grand-père, ignorant qu’il deviendra plus tard chroniqueur hippique à France Télévisions .

Coïncidence, un jour de pluie, en vacances à Hawaï, il tape des balles sur un golf, une sensation inoubliable qui le poussera à passer ses cartes pour devenir professionnel. Il commence aussi à écrire dans des revues techniques spécialisées, avant de lancer à la radio (Wit FM) des émissions thématiques.

En 1988, invité à l’Open de France avec Nelson Monfort, nouvelle coïncidence, il pleut sur le parcours: tous les golfeurs ont revêtu des vêtements de pluie uniforme. Drame du direct, la consultante technique, alors chargée des commentaires sur le parcours retransmis à la télévision, est incapable de distinguer les joueurs. « Je l’ai donc donc remplacée ce jour-là car je connaissais tous les joueurs. » Avant de passer aux commentaires techniques avec Nelson Monfort: « Ma vie a toujours été changée parce qu’il a plu. J’aime la pluie. »

Lorsque France3 arrête les retransmissions nationales de golf, une fois le marché repris par Canal+, Guy Rechenmann présente des magazines régions sur la chaîne publique, et des rubriques plus insolites. Il anime également la rubrique « flash courses » et les jumpings. Aujourd’hui, il présente de temps à autre une météo décalée et teintée d’un humour qui lui est propre. Ce qui lui laisse enfin le temps de profiter de sa passion, l’écriture.

Il commence par un recueil de nouvelles et poèmes intitulé « La Vague » publié en 2010 aux Éditions Ecri’Mages , il enchaîne par un roman « Des Fourmis dans les doigts »coll Écritures éd.L’Harmattan en 2012. Puis en 2013 ce sera « Le choix de Victor » une fable philosophique éd.Vents Salés

Couverture Fausse NoteEnsuite il écrit une série de romans noirs publiés aux Editions Cairn ayant pour héros Anselme Viloc, où il revisite le genre policier avec ce flic atypique et obstiné, son 4ème opus pouvant même être qualifié de polar « mentaliste » :

  • Même le Scorpion pleure éditions Cairn Mars 2018
  • Flic de papier réédition format poche éd. Cairn Juillet 2018
  • Fausse note réédition format poche éd. Cairn février 2019
  •  À la place de l’autre réédition format poche éd. Cairn sortie prévue septembre 2019.

Couverture Ticket pour le paradisEn 2019 il revient à ses premières amours avec « Un Ticket pour le paradis » série de 13 nouvelles éditées chez Rivière Blanche collection noire.

A la place de l’Autre a été finaliste pour le prix Polar de Cognac, sélectionné par lecteurs com orange dans les 10 Polars à ne pas manquer et a remporté le Prix virtuel du Polar 2016 . Même le Scorpion pleure a été le coup de cœur 2018 des lecteurs orange.

Depuis son rapatriement en urgence lorsqu’il était enfant, Guy Rechenmann a gardé un profond attachement à l’Aquitaine et plus particulièrement au Bassin d’Arcachon où il vit actuellement.

leo. massa felis id elit. sem, ut consequat. et, nunc odio
50% de complétion

Suivez-nous…

Pour rester informé de nos activités, inscrivez-vous sur notre lettre d'information