Zulu

Le livre présenté par Jocelyne, Zulu de Caryl Férey, paru en avril 2010 aux éditions Gallimard.

Résumé :
Enfant, Ali Neuman a fui le bantoustan du KwaZulu pour échapper aux milices de l’Inkatha, en guerre contre l’ANC, alors clandestin.

Même sa mère, seule rescapée de la famille, ne sait pas ce qu’elles lui ont fait…

Aujourd’hui chef de la police criminelle de Cape Town, vitrine de l’Afrique du Sud, Neuman doit composer avec deux fléaux majeurs : la violence et le sida, dont le pays, première démocratie d’Afrique, bat tous les records.

Les choses s’enveniment lorsqu’on retrouve la fille d’un ancien champion du monde de rugby cruellement assassinée dans le jardin botanique de Kirstenbosch.

Une drogue à la composition inconnue semble être la cause du massacre. Neuman qui, suite à l’agression de sa mère, enquête en parallèle dans les townships, envoie son bras droit, Brian Epkeen, et le jeune Fletcher sur la piste du tueur, sans savoir où ils mettent les pieds…

Si l’apartheid a disparu de la scène politique, de vieux ennemis agissent toujours dans l’ombre de la réconciliation nationale…

Son avis :
Le roman démarre par une scène atroce où Ali Neuman jeune enfant zoulou voit son père désarticulé et son frère immolé par les milices de l’inkatha en guerre contre l’ANC alors clandestin.

Ali et sa mère Joséphina sont les seuls survivants de ce massacre qui a eu lieu du temps de l’apartheid et qui les oblige à fuir.

En réalité l’action se déroule 20 ans plus tard, à un moment précis de l’histoire de l’Afrique du sud, juste avant la coupe du monde de football, dans un pays en pleine réconciliation nationale sous la tutelle de Nelson Mandela.

Ali Neuman est le chef de la police criminelle de Cape Town. Il va enquêter avec ses adjoints blancs Brian et Flechter sur l’assassinat d’une jeune femme qui est la fille d’un champion du monde de rugby.

Une drogue inconnue semble être la cause de cet assassinat. D’autres meurtres vont suivre. En parallèle Ali enquête sur l’agression de sa mère qui vit dans les townships. Ces deux enquêtes vont se rejoindre dans une réalité épouvantable et brutale

L’écriture est haletante voire envoûtante avec beaucoup de rythme. Les personnages sont attachants avec leur lot de fragilité et leur effort pour arracher un peu de douceur dans ce monde brutal.

Ali, en particulier, est sensible beau et cherche à être heureux mais n’y arrive pas. On en comprendra la raison dans les toutes dernières pages du livre.

C’est un roman noir plus qu’un polar, plein de fausses pistes qui nous plongent dans la réalité historique et sociologique du pays particulièrement bien décrite et documentée par l’auteur : le passé criminel, le Sida, la drogue, la violence, la corruption, les intérêts économiques de grands groupes internationaux, la pauvreté des quartiers noirs.

Toutefois la fin est en demi teinte, elle est brutale à l’image de la société.

Sa note : 4/5

Le début du roman

Partager c'est aimer !