Les fleurs sauvages

Le livre présenté par Elisabeth Les fleurs sauvages de Holly Ringland, traduit de l’anglais (Australie) par Anne Damour, paru le 2 mai 2019 aux éditions Mazarine.

 

Résumé :
« À coeur vaillant, rien d’impossible ».

Lorsqu’une tragédie change à jamais sa vie, la jeune Alice Hart, âgée de neuf ans, part vivre chez sa grand-mère qu’elle ne connaît pas. Quittant le bord de l’océan où elle a grandi, elle trouve refuge dans la ferme horticole de June, où celle-ci cultive des fleurs sauvages d’Australie.

Au fil du temps, Alice oublie les démons du passé et apprend à perpétuer la tradition familiale en utilisant le langage des fleurs pour remplacer les mots lorsqu’ils se font trop douloureux.

Mais l’histoire des Hart est hantée par de nombreux secrets que June cache à sa petite-fille. Une sorte de fatalité semble accabler les femmes de leur famille, aussi June préfère-t-elle tenir Alice à l’abri de la vérité, quitte à la tenir à distance de l’amour.

Une fois adulte, révoltée par ce silence et trahie par celles qui lui sont le plus chères, Alice se rend compte qu’il y a des histoires que les fleurs seules ne peuvent raconter. Si elle veut être libre, elle doit partir et inventer l’histoire la plus importante de toutes : la sienne…

Son avis :
Ce livre nous entraîne au bord de l’océan de la côte ouest et au centre de l’Australie, continent aux noms de fleurs qui nous sont inconnus, au désert de terre rouge, à la chaleur suffocante, aux lumières stupéfiantes.

Le rythme du récit est plutôt lent à l’instar de la croissance des fleurs sauvages joliment illustrées à chaque début de chapitre avec leur nom et leur signification, fil conducteur éclairant de toute sa poésie l’ensemble de cette histoire complexe faite d’amours, d’amitiés, de caractères forts, de violences, de fuites, de recherche de soi que nous vivons à travers les yeux d’Alice, petite fille puis adulte hantée par des secrets qui se lèveront progressivement.

J’ai aimé l’histoire aux résonances universelles mais encore davantage cette plongée au cœur d’un univers aborigène peuplé de légendes et d’une flore qui au delà de son aspect esthétique renvoie à la magie d’un sens caché qui, révélé, enchante l’imaginaire.

Le début du livre

Partager c'est aimer !