Un dernier amour pour la route

Le livre présenté par Guy, Un dernier amour pour la route de Xavier Dorsemaine aux éditions Galiène

Dans ce roman, qui se déroule en 1996, on retrouve Benjamin Bardonne, celui de « Colporteurs blues », Benji pour ses amis, qui est comme le sosie de l’auteur. Il roule en Ami-8, adore Johan Cruyff et John McEnroe, se régale des Rolling Stones et de Bob Dylan, autant que d’une omelette aux cèpes et d’un bon coup à boire et s’installe au Canon (sans rire !) pour essayer d’écrire une adaptation théâtrale de « Au-dessous du volcan » de Malcolm Lowry.

Des tentatives d’écriture alternées avec de multiples rencontres autour de plusieurs verres avec son copain Arnaud Duguet, un routier intello. Et côté sentiments, il a une histoire avec Marie Contis, sous le regard clair de Guinness, un jeune chat recueilli. À grands coups de Springbank, un whisky ruineux « mais qui lui offre des voyages qui n’ont pas de prix », c’est « la Dolce vita » pour Benjamin. Mais c’est celle d’un alcoolique qui commence à trembler et qui cherche un recours auprès de son père qu’il sent si désemparé qu’il va décider de renoncer à l’alcool. Autant pour lui que pour les beaux yeux d’une jeune Hollandaise, lointain souvenir amoureux, qu’il retrouve vingt après un premier séjour au Cap-Ferret. « Elle sera mon éternelle et dernière ivresse », écrira-t-il.

Voilà une intense description de l’emprise de l’alcoolisme et de la lutte pour s’en défaire qui donne au livre une angoissante force narrative, voire dramatique, dans le cadre de paysages du Bassin décrits avec beaucoup de sensibilité.

BASSIN PARADIS

felis ut mattis justo ut tristique Nullam
50% de complétion

Suivez-nous…

Pour rester informé de nos activités, inscrivez-vous sur notre lettre d'information