Ma mère avait ce geste

Le livre présenté par Michel, Ma mère avait ce geste, d’Alain Rémond, paru le 2 septembre 2021 aux éditions Plon

146 pages

Résumé :
« Ma mère avait ce geste, quand elle était soucieuse, la main contre la joue. Ce n’était pas pour elle, qu’elle se faisait du souci, elle avait un caractère tellement gai.

C’était pour nous, ses dix enfants, surtout les plus jeunes, qu’elle se faisait du souci, comment arriver à nous nourrir, à nous vêtir, avec le peu d’argent qu’il y avait, surtout après la mort de mon père.

Comment s’assurer que nous allions nous en sortir, faire des études, arriver à nous débrouiller.

Pour les études, il y avait les bourses : il fallait passer un concours avant l’entrée en sixième, puis fournir, chaque année, des certificats attestant de bons résultats et d’une bonne conduite.

Ma mère, chaque année, nous rappelait qu’il ne fallait surtout pas oublier ce certificat, qu’il fallait tout faire pour l’obtenir. Bons résultats et bonne conduite…

Rentrée littéraire Plon 2021.Après le succès de Chaque jour est un adieu, Alain Rémond poursuit son œuvre autobiographique et livre un récit intime et universel sur l’amour inconditionnel qu’il porte à sa mère. Livre après livre, il retrouve le paradis perdu de son enfance en Bretagne. »…

Le Figaro CRITIQUE – Un livre bouleversant sur l’amour filial.

«Dans la glace je me regarde et, si âgé que je sois, je considère l’enfant de ma mère, l’enfant que je suis en secret, l’enfant que je serai toujours.» Cette phrase d’Albert Cohen, Alain Rémond aurait pu la faire sienne. Ma mère avait ce geste est le petit frère du Livre de ma mère. C’est un roman, un hommage, un chant d’amour. Il s’ouvre sur un cri. Le cri que le fils n’a jamais pu jeter à sa mère. «Je suis arrivé trop tard, le jour où elle est morte. Quelques minutes trop tard.»

Son avis :
En 1972, Alain Rémond a 25 ans. Il écrit ici et là sur le cinéma, il vivote dans des chambres de bonne. Il est jeune, il ne pense pas trop à l’avenir, ni au passé. Mais voilà le destin qui frappe à sa porte. Sa mère a 60 ans, elle a un cancer. Est-ce un âge bien sérieux pour mourir? Les médecins lui ont caché son état. Alain, parmi les dix enfants «complices de ce mensonge», joue le jeu. Mais il sait déjà comment se terminera la partie…

Sa note : 4,5/5

Le début de livre

Partager c'est aimer !