Couverture du livre "Comme des bêtes"

Comme des bêtes

Le livre présenté par Elisabeth, “Comme des bêtes” de Violaine Berot, paru le 1er avril 2021 aux éditions Buchet Chastel.
160 pages

Résumé :
La montagne. Un village isolé. Dans les parois rocheuses qui le surplombent, se trouve une grotte appelée ‘la grotte aux fées’. On dit que, jadis, les fées y cachaient les bébés qu’elles volaient.

A l’écart des autres habitations, Mariette et son fils ont construit leur vie, il y a des années. Ce fils, étonnante force de la nature, n’a jamais prononcé un seul mot. S’il éprouve une peur viscérale des hommes, il possède un véritable don avec les bêtes.

En marge du village, chacun mène sa vie librement jusqu’au jour où, au cours d’une randonnée dans ce pays perdu, un touriste découvre une petite fille nue. Cette rencontre va bouleverser la vie de tous…

Violaine Bérot, dans ce nouveau roman à l’écriture poétique, décrit une autre vie possible, loin des dérives toujours plus hygiénistes et sécuritaires de notre société. Un retour à la nature qu’elle-même expérimente depuis vingt ans dans la montagne pyrénéenne.

Son avis :
« Livre poétique et original tant dans la forme que dans le fond.

Personnages principaux Mariette et son grand fils, l’ours, le grand muet, qui ne parle pas mais grogne et devient agressif quand on l’approche, certainement un autiste. Mariette qui le protège, et l’aime d’une façon sublime, à la demande de l’institutrice de lui faire intégrer une structure adaptée répond par un seul mot : non !

Elle déménage en haute montagne dans une ferme entourée de bois car elle sait que la nature et les animaux vont l’aider à éviter la souffrance de son fils.

Aux questions qui ne sont jamais formulées dans le livre répondent tour à tour l’institutrice, des habitants du village, le facteur, un joggeur, un voisin de Mariette, la pharmacienne au témoignage particulièrement émouvant.

On comprend rapidement qu’il s’agit d’une enquête de gendarmerie à propos d’une petite fille aperçue par un randonneur et dont on ne sait rien, qui est très proche de l’ours et qui vit dans une grotte, nue la plupart du temps. Qui est-elle ? La fille de Mariette ? Celle de l’ours ? D’où vient-elle ?

Les témoignages sont indulgents et rendent compte d’une compréhension concernant l’ours qui a une qualité formidable : il soigne les animaux en les touchant, en leur parlant. Il est jugé inoffensif, incapable de faire du mal.

Les chapitres qui correspondent tous à un témoignage différent sont entrecoupés par des poèmes très touchants de « fées » qui font l’objet d’une légende auxquelles croient les villageois : elles vivent dans « la grotte aux fées », fées qui recueillent les bébés pour les protéger mais le départ de ces derniers peut provoquer le malheur des familles.

Cet enfant différent portera le poids de la méfiance et de l’incompréhension des représentants de l’autorité, jusqu’au drame.

Très belle écriture fine, délicate et poétique qui sert ce plaidoyer à la différence. »

Sa note : Coup de cœur 5/5

Le début du livre – 11 pages

Partager c'est aimer !